mercredi 6 juin 6666

The first time I met Eddie was in 1980. This hideous and shaggy zombie acted on me. At this very moment, I didn’t realise that a phenomenon, who was about to revolutionize the musical genre, has just only awaken. Neither did I realise he put a spell on me. As a fact, I was only ten. My world then could be summed up to Playmobils, Big Jim, and the last Raleigh BMX bike.

In the beginning of  the following year, I saw Eddie again. He was all around and even more gruesome, holding an axe in his hand. Come autumn 1981, I was offered my first Maiden album : “Maiden Japan”. The next year, I emptied my moneybox to buy “The Number of The Beast” as a treat. My immoderate passion for Maiden is due to this album in particular, and to Metal music in general. Thirty years already...This is how my uncontrolled connection with IRON MAIDEN began.

As I didn’t enjoy extreme Metal music and then had to put up with the Grunge wave, which was so destructive for the metal microcosm, I started in the early 90’s  to move away from novelties and then to collect Iron Maiden’s works. I scoured local record dealers and dwadled in some gatherings, I chose to buy through mail-order selling.

Things radically changed thanks the internet revolution and the advent of eBay. As and when my collection was getting bigger, I felt the need to refer to a guidebook, a used items touchstone. Which didn’t exist. At least not for Iron Maiden. If you want something done, it's better to do it yourself, so I got started. It’s been around twelve years now that I note down prices and references, everything being kept up to date.

Now it’s time to share this database online. Though nothing would replace all the time spent in record stores, the nose buried in records, looking for the Holy Grail. But these speciliazed sellers are a dying breed, shops being more and more poorly-stocked. Yet one must know what he is looking for and how much he should pay, as a similar item could be sold up to five times the price from one place to another. It’s not easy to separate the wheat from the chaff, as the whole collection numbers something like five thousand references.

Here is the “Maiden Argus” (Argus meaning first and second hand price guide), an all-comprehensive little guide to refer to without any form of moderation.
 
Maiden Argus is set up through selling prices seen around. Maiden Argus deals with official items only, though a few fakes are mentioned. No matter if items are brand new or second hand, in good or poor condition, complete or not. The only criteria not taken into account is for records signed by the artist. As a matter of fact, these products often represent a surplus value though their authenticity remains uncertain.

The whole production is classified by album size, country origin and, when it's known, by chronological order. The average price is stated in euro currency, with conversion if necessary. Prices are quoted in red. Each item will be presented as follows :

Size / Country / Publishing & Distributing Firms / References / Technicalities... / Price
 
If you have remarks, suggestions, opinions, anecdotes, if you point out a mistake, or simply if you wish, do not hesitate to leave a comment on the Maiden Argus Facebook page.

Enjoy reading. Maiden Rules !

Ded Hunter






J’ai croisé Eddie pour la première fois en 1980. Ce zombie hideux et hirsute m’impressionnait. Je n’avais pas conscience qu’à cet instant précis un phénomène, qui allait révolutionner le genre, venait de naître, et encore moins qu’il était en train de m’envouter. Et pour cause, j’avais dix ans. Mon univers se résumait aux Playmobils, à Big Jim et au dernier bi-cross de chez Raleigh.

Je croisais de nouveau Eddie en début d’année suivante. Il était partout et il était encore plus terrifiant, avec sa hache en main. Et c’est à l’automne 81 que l’ont m’offrit mon premier Maiden. Il s’agissait de « Maiden Japan ». L’année suivante, je cassais ma tirelire pour me payer « The Number of the Beast ». C’est à cet album que je dois ma passion immodérée pour Maiden, en particulier, et pour le Metal en général. Déjà trente ans…
C’est ainsi qu’a démarré ma relation passionnelle avec IRON MAIDEN.

N’ayant pas adhéré au Metal extrême et après avoir subit la vague Grunge, terriblement destructrice pour le microcosme métallique, c’est au milieu des années 90 que je m’éloignais un peu des nouveautés et que je me mis à collectionner les productions d’Iron Maiden. Après avoir écumé les disquaires de la région et traîner mes guêtres dans quelques conventions, je me mis à l’achat par correspondance.

Puis vint la révolution internet et l’avènement d’eBay qui changèrent considérablement la donne. Au fur et à mesure que ma collection grossissait, je ressentais le besoin de me référer à un guide, un argus du disque. Mais celui-ci n’existait pas. Tout du moins, pas pour Iron Maiden. Alors, comme on est jamais mieux servi que par soi même, je suis passé à l’acte. Voilà une douzaine d’années que je relève références et prix, et que je tiens à jour le tout.

Aujourd’hui j’ai décidé de mettre cet argus en ligne. Rien ne remplacera les heures passées le nez dans les bacs des disquaires à chercher le Graal. Mais ces dealers se font de plus en plus rares et sont de moins en moins bien achalandés. Force est de constater qu’aujourd’hui c’est essentiellement sur E-bay que l’on fait les meilleures affaires. Encore faut il savoir ce que l’on cherche et combien ça coute. Un même disque pouvant varier très facilement du simple au quintuple, il n’est pas aisé de séparer le bon grain de l’ivraie parmi les quelques cinq mille  références que compte la collection.

Voici donc le Maiden Argus, petit guide exhaustif au possible...

Il est élaboré à partir des prix de vente constatés. Il concerne uniquement les pièces officielles et quelques fakes. Peu importe que les pièces soient neuves ou d'occasion, en bon état ou pas, complètes ou non. Le seul critère qui est rejeté concerne les disques autographiés. En effet, ces productions obtiennent souvent une plus value pour une authenticité qui reste incertaine.

Les productions sont classées par format, pays d'origine et, lorsque c'est connu, par ordre chronologique.  Le prix moyen est exprimé en €uro, après conversion si nécessaire. Il est indiqué en rouge. Chaque production se présente ainsi :

Format / Pays / Editeur & Distributeur / Références / Détails... / Prix (indice de fiabilité)


L’indice de fiabilité fonctionne comme suit :

( * ) = Prix de vente constaté 10 à 30 fois.
( * * ) = Prix de vente constaté  30 à 100 reprises. La cote est fiable.
( * * * ) = Prix relevé plus de 100 fois. On peut dire que le prix moyen est établi.
Absence d’étoile = Prix constaté moins de 10 fois. Il s’agit des pièces très rares. Ou au contraire courantes mais boudées par les collectionneurs comme les cassettes par exemple.

Si vous avez des remarques, suggestions, avis, anecdotes, si vous constatez une erreur, ou tout simplement si vous en avez envie, n'hésitez pas à laisser un commentaire sur la page facebook de Maiden Argus.

Bonne lecture.


Ded  Hunter